Une campagne au ras des pâquerettes

Ce n’est pas un slogan écologique pour animer la campagne électorale pour l’élection présidentielle mais la simple constatation du niveau actuel de ce débat majeur dans la vie politique.

 

En effet on est très loin des interviews télévisées du Général de Gaulle. Quel journaliste aurait demandé au Général s’il avait bien reçu des montres et des costumes en cadeau de ses généreux admirateurs ?

 

La deuxième constatation c’est l’état d’impréparation des candidats issus des primaires et qui apparemment n’avaient pas prévu de se retrouver à ce niveau alors que ceux qui ont esquivés les primaires s’étaient préparés de longue date à cette échéance.

 

Enfin, la logique politique reprend le dessus une fois passées les élections préliminaires. Dans un communiqué du mois de Janvier dernier Génération Ecologie avait prédit l’ouverture d’un boulevard pour E. Macron suite aux positions radicales des candidats des « Républicains » et du Parti Socialiste. Sachant que les français préfèreront toujours les originaux aux outsiders il était évident que Front National et le Front de Gauche seraient en tête chacun dans leur camp.

 

Il reste à espérer qu’une réaction des électorats de Droite et de Gauche viendra remettre les « pendules à l’heure » et que les questions écologistes ne seront victimes des candidats qui cherchent à « noyer le poisson ».

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Génération Ecologie

L'écologie responsable
Voir le profil de Génération Ecologie sur le portail Overblog

Commenter cet article