Il ne faut pas confondre : « Ecologie récréative » et « Ecologie responsable »

 Il ne faut pas confondre :  « Ecologie récréative » et « Ecologie responsable »

      Pas plus qu’il ne faut confondre le cannabis « récréatif » et le « cannabis médical » il ne faut confondre l’écologie « récréative » et l’écologie « responsable ».

 

         L’écologie récréative s’adresse aux émotions ou aux sentiments en agitant des drapeaux, des slogans ou des chiffres farfelus destinés à alimenter l’imagination.

 

         L’écologie responsable s’adresse à la raison et s’appuie sur une démarche scientifique basée sur des chiffres mesurés et prouvés.

 

         L’écologie récréative transforme une « expérience pilote » concernant une population limitée en une solution mondiale applicable à 7 milliards de personnes.

 

 L’écologie responsable au contraire mesure les effets positifs et négatifs  de chaque expérience multipliés par 7 milliards.

 

         Quand on promet une transition énergétique avec 100% d’énergie renouvelable et zéro% de nucléaire, de charbon ou de pétrole dans moins de 15 ans, on est dans l’écologie récréative à défaut d’être dans l’écologie utopique.

 

 Quand on parle d’un « mix énergétique » visant à réduire progressivement les énergies fossiles par des énergies renouvelables en espérant que « Iter » nous viendra en aide avant la fin du siècle, on est dans l’écologie « responsable ».

 

         Que l’écologie récréative soit plus attrayante que l’écologie responsable cela ne fait aucun doute mais à l’épreuve des faits et de la Nature l’écologie récréative s’envolera en fumée tandis que l’écologie responsable deviendra le pain quotidien.

 

         Génération Ecologie qui a pour devise « l’Ecologie Responsable » à déjà fait son choix.

 

 

Michel Villeneuve

Vice-président de Génération Ecologie

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Génération Ecologie

L'écologie raisonnable
Voir le profil de Génération Ecologie sur le portail Overblog

Commenter cet article