Extrait du discours de Sylvia Pinel lors du Comité directeur du PRG du 23 mars 2016

Extrait du discours de Sylvia Pinel lors du Comité directeur du PRG du 23 mars 2016

Créer de nouveaux ponts, c’est ce que nous faisons également au sein du Pôle Radical et Ecologiste.

Sous la houlette énergique de son Secrétaire Général, Eddie Aït, le PRE associe le PRG et Génération Ecologie dont je tiens à saluer la Présidente d’Honneur, France Gamerre, présente avec nous aujourd’hui.

Cette coopération doit nous permettre de mieux faire entendre notre voix sur les enjeux de développement durable et de protection de l’environnement.

J’ai la certitude et la farouche conviction que ces sujets doivent être replacés au cœur même de nos priorités.

Nous ne pouvons plus nous permettre, en 2016, de ne pas être en pointe sur les questions relatives au développement durable, au respect de l’environnement, à la transition énergétique…

C’est aussi tout une écologie de proximité qu’il faut bâtir car elle seule pourra permettre aux citoyens de s’approprier le bouleversement qu’implique le passage à un modèle de développement durable respectant notre environnement autant que les Femmes et les Hommes qui le peuplent.

Cette ambition écologiste et humaniste implique la réhabilitation de la Fraternité que j’évoquais plus haut. Faire de la protection du bien commun qu’est notre planète une priorité c’est affirmer que nous sommes tous frères et sœurs car nous partageons une famille, l’Humanité, et une maison commune, notre environnement.

L’épanouissement de l’un ne va pas sans la sauvegarde de l’autre.

Nous devons donc construire le radicalisme de demain à travers cette réalité et le faire grâce au regard particulier que les radicaux de gauche portent sur le monde.

Ils ont été parmi les premiers à faire de l’écologie un enjeu politique et je tiens à rendre hommage à Michel Crépeau qui avait compris avant tout le monde le lien indissociable entre la République, les citoyens et l’environnement.

Il a fait de l’écologie politique une réalité palpable, au quotidien, pour tous les Rochelais qui s’en sont alors emparés et a fait de sa magnifique ville un exemple en la matière.

C’est d’abord par l’aménagement du territoire et la mise en œuvre d’initiatives locales que nous ferons progresser l’écologie.

Nous devons lutter contre la précarité énergétique, favoriser le développement de filières industrielles d’avenir pour les énergies et matériaux renouvelables mais également végétaliser l’espace public, et mettre fin au gaspillage et à la pollution atmosphérique, de l’eau et des sols !

Notre action doit aussi avoir comme objectif l’émergence d’une agriculture plus responsable et plus innovante, respectant les circuits courts et favorisant la qualité.

Plus qu’un impératif moral, la transition écologique doit fournir les emplois de demain et la croissance du futur. Elle doit être abordée à travers une vision pragmatique qui fait des impératifs environnementaux des opportunités de développement économique et social, ainsi que des outils puissants de modernisation de notre société.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Génération Ecologie

L'écologie responsable
Voir le profil de Génération Ecologie sur le portail Overblog

Commenter cet article