Énergaïa : la Région crée un opérateur énergétique régional

 Labelisé COP 21, le forum Énergaïa, mercredi 25 et jeudi 26 novembre au parc expo de Montpellier (Crédits : DR)

Labelisé COP 21, le forum Énergaïa, mercredi 25 et jeudi 26 novembre au parc expo de Montpellier (Crédits : DR)

Rendus publics en ouverture du forum des énergies Énergaïa ce mercredi 25 novembre, les premiers chiffres de la filière des énergies renouvelables à l'échelle de la nouvelle grande région sont plus que prometteurs : avec 15 225 GWh d'électricité renouvelable produite en 2014, ils positionnent la future grande région au 2e rang français pour l'énergie verte.

*Les 13 départements réunis collectionnent ainsi les marches sur le podium : 1er rang national pour le photovoltaïque (1320 GWh), 2e rang pour l'hydroélectricité (11 269 GWh), 3e rang pour l'éolien (2189 GWh) et 4e rang pour l'électricité issue de la biomasse.

Pour une économie bas carbone en Méditerranée

Dans ce contexte, la Région Languedoc-Roussillon annonce, ce mercredi 25 novembre en ouverture du forum Énergaïa, la création d'un opérateur énergétique régional.

Cette société par action simplifiée, filiale de Languedoc-Roussillon Aménagement (LRA), financée par la Région à hauteur de 2 M€, « aura pour mission d'intervenir au capital de projets participatifs d'énergie renouvelable de grande dimension développés à l'initiative de collectivités ou d'entreprises régionales sous la forme d'apports en fonds propres, en faisant notamment appel à des technologies innovantes », explique Yves Pietrasanta, vice-président de la Région Languedoc-Roussillon délégué au développement durable.

L'objectif est de structurer la filière EnR pour une économie bas carbone en Méditerranée, et atteindre ainsi les objectifs fixés dans le cadre du Schéma régional Climat Air Énergie (SRCAE) : ils portent à 23% à l'horizon 2020 la part des énergies renouvelables dans la consommation d'énergie.

« L'ambition est de dépasser ces objectifs pour atteindre les 29% à l'échelle de la future grande région », avance Yves Pietrasanta.

Valorisation de la biomasse

La future grande région, qui compte de nombreuses entreprises leaders dans le domaine des énergies renouvelables et dispose de gisements solaires et éoliens compétitifs, dirige ses efforts autour de la biomasse : « la valorisation de la biomasse en région constitue un axe capital pour atteindre ces objectifs », insiste Yves Pietrasanta.

Avec un objectif de production de 1 000 MGh supplémentaires par an issus de la biomasse, la Région mise sur une ressource forestière importante à l'échelle des massifs (43 % de la superficie régionale). Elle représenterait une opportunité de valorisation énergétique pour les sous-produits de l'industrie du bois, dans une logique de circuits-courts.

« L'objectif est de créer des conditions favorables pour l'émergence de marchés pérennes qui s'inscriraient dans la dynamique d'une économie circulaire. Le bois énergie, c'est un magnifique exemple d'énergie locale qui offre l'opportunité de générer des emplois non délocalisables », conclut Yves Pietrasanta.

La Tribune

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Génération Ecologie

L'écologie responsable
Voir le profil de Génération Ecologie sur le portail Overblog

Commenter cet article