Les écologistes pro-Hollande avancent vers une confédération

Les écologistes favorables à une participation gouvernementale n’entendent pas désarmer. Ils doivent se retrouver, samedi 11 avril, à Paris, pour tenter de poser les bases d’une nouvelle confédération écologiste. Deux représentants d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), le sénateur de l’Essonne Jean-Vincent Placé et le député de Paris Denis Baupin, sont attendus par Jean-Luc Bennahmias pour une réunion en marge du conseil national du Front démocrate, le parti qu’il préside. Le mouvement de Corinne Lepage, Cap 21, sera représenté, tout comme Génération écologie et le Mouvement des progressistes de Robert Hue. « Nous allons poser les premières briques de la maison commune », assure M. Bennahmias.

Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne, et Guillaume Lacroix, secrétaire général du Parti radical de gauche, sont eux aussi attendus en qualité d’« observateurs engagés », selon l’expression du président du Front démocrate.

Les régionales en ligne de mire

Le premier rendez-vous de ces différentes tendances, samedi 4 avril, à l’Assemblée nationale, promettait d’être explosif, puisque la perspective d’une scission d’Europe Ecologie-Les Verts était brandie par certains. Il a finalement accouché d’une souris, personne – à l’exception de M. Bennahmias et, dans une moindre mesure, de M. Placé – ne souhaitant s’engager dans des discussions sur un nouveau parti.

« Ils ont reculé devant l’obstacle, personne n’a parlé de parti. Ils sont perdus en rase campagne », estime le porte parole d’EELV, Julien Bayou, qui était présent ce jour-là en tant qu’observateur. « Nos parlementaires arrivent à un point de non-retour auprès des militants. Tout ça donne une image de loosers, Hollande ne veut pas d’eux », juge un cadre d’EELV.

Si la réunion du 11 avril a vocation à relancer le processus de création d’une confédération, la question ne sera pas tranchée tant que subsistent des débats au sein d’EELV sur la perspective d’un départ d’une partie des troupes. Les choses ne devraient pas se décanter avant plusieurs semaines, le parti procédant en ce moment à ses investitures pour les élections régionales de décembre. « Je comprends les difficultés de nos amis Verts, mais je ne vais pas les attendre. Tout ça doit aboutir en juin-juillet à une confédération, ou une fédération, alliée avec le Parti socialiste », espère Jean-Luc Bennahmias. Une date qui pourrait coïncider avec un possible remaniement ministériel.

Olivier Faye

Les écologistes pro-Hollande avancent vers une confédération
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Génération Ecologie

L'écologie responsable
Voir le profil de Génération Ecologie sur le portail Overblog

Commenter cet article